Il y a un an, jour pour jour...Une bouteille à la mer

Publié le par Getalife

Amours, espoirs et euthanasie...Ce n'est pas le titre d'un nouveau feuilleton entre "la clinique de la Forêt Noire", "Dynastie" et "Amour, Gloire et Beauté", c'est juste le titre de cet article... ^^

J'ai écrit un petit mail à Christophe via Facebook, "from here", puisque tous ses albums photos sont toujours en anglais...^^
Où je lui dit "Comment tu vas? Bye Darling ;)".

On verra bien s'il me répond.

Je ne veux pas couper le contact, même si je dois placer une certaine distance entre nous (Chris étant allergique à l'étouffement sentimental et communicationnel, comme bien des hommes...et des femmes! J'ai moi aussi du mal avec ceux qui t'appellent deux fois par jour...'"

Et ma peur aussi, c'est qu'il m'oublie. Ne dit-on pas depuis des temps reculés "loin des yeux loin du coeur"? ...

Le temps saura apporter sa réponse mais d'ici-là, je ne compte pas laisser le destin (destin qui prendrait un prénom féminin) me voler toute chance de faire comprendre à Christophe que si nous passons autant de temps ensemble depuis des années, si nous nous entendons aussi bien sexuellement et pouvons rire de tout ensemble, si nous n'arrivons pas à nous détacher l'un de l'autre et nous nous manquons, c'est parce que nous sommes investis émotionnellement ensemble.

Que nous avons le droit et la possibilité d'être heureux ensemble, si nous arrêtons notre hystérie et égoisme respectif qui savent nous envahir par moments.

Car nous avons eu beau crever tout nos abscès, étaler et justifier nos reproches mutuels, ce qui manque chez l'un et chez l'autre, c'est ces 1% de confiance envolés pendant nos batailles, et qu'il suffit de restaurer.

C'est pour cela que je crois en nous et que j'ai espoir. Personne ne comprend ma démarche et pense que nous avons usé notre potentiel, pour faire une analogie scabreuse et pas marrante, ils me donnent l'impression que ma relation avec Chris est gravement malade, qu'elle est dans le coma et qu'elle ne va jamais se réveiller et que je la mantiens en vie artificiellement avec mon coeur devenu machine.... Que vais-je faire alors? J'ai bien songé à débrancher parfois, c'est mon coeur qui prend le relais oui sans doute, mais alors, que faire? Aller euthanasier mon amour en Suisse, Le petit-suissider?

Ce n'est pas impossible, mais si je n'essaye pas, je ne saurai jamais et Christophe a besoin que je l'aide à espérer aussi, c'est un enfant de divorcés (avec complications, je dirais), et même si ça n'est pas une excuse, pour moi, je sais qu'il va falloir que j'use d'avantage de tact qu'avec quiconque, car il est malgré ce qu'il en pense, aussi fragile que fort (et inversement, lol).

Publié dans L'amante religieuse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article