Super Nanny est morte...Vive Super Nanny! mais elle est irremplaçable

Publié le par Getalife

 

Super Nanny? Une super nana! par Michel Jonasz


Alors là, c'est le choc intersidéral et inter-sidérant....
Je suis très triste, et je n'ai pas peur de l'affirmer haut et fort, pour moi, cette femme était vraiment une super woman. Son personnage était bien plus attachant que son tailleur strict et ses lunettes cerclées de noir ne le laissaient présager de prime abord.

Et c'est surtout son humanité et son attachement véritable à ces enfants, à ces familles qui transparaissaient. Ne dites rien, ne jugez pas à l'emporte-pièce les programmes de télé-réalité comme s'ils étaient tous issus du même moule. Vous ne l'avez peut-être jamais vue pleurer à chaudes larmes en repensant au chemin parcouru avec son aide par ces parents et en anticipant sur le fait que les petits allaient lui manquer!

Moi je ne refuse pas mon émotion devant certains de ces programmes télévisuels, qui me sont allés bien souvent droit au coeur. C'est vrai qu'ils sont bien emballés, bien ficelés, rythmés et accompagnés de musique, mais ils sont aussi authentiques sur...le fond! Il y a de vraies familles, avec leurs souffrances, leur joie de vivre, leur volonté d'en sortir.

Marre des jugements à qui-mieux-mieux qui disent (oui, car j'ai lu les commentaires pitoyables laissés sur 20 minutes.fr toute à l'heure) : genre "si vous comptez sur les autres pour élever vos enfants c'est que bla bla bla"....Témoigner d'une détresse, d'une envie d'améliorer les choses lorsque l'on se sait dans une impasse, c'est accepter ses erreurs, aimer ses enfants et avoir envie de leur donner le meilleur. Je rappelle à ce titre que certains cellules familiales en crise sont bien obligées de passer par une aide extérieure et que cela n'est en AUCUN CAS une démission parentale de leur part et bien au contraire!

Il peut exister des quantités de raisons pour constater l'échec d'une éducation à un moment ou à un autre du parcours d'un enfant : on peut avoir manqué soi-même de repères familiaux élémentaires, travailler énormément, être en dépression, être parent isolé...Et alors? Devons-nous montrer les autres du doigt, les mettre au ban de notre petite société de bien-pensants qui avons tout compris et gérons travail-amour-famille et tout le reste en êtres parfaits et irréprochables?

Quant à "élever et éduquer ses enfants par des tiers", étant fille d'enseignante, je peux vous affirmer et vous confirmer que ces mêmes donneurs de leçon qui n'ont -apparemment rien à apprendre et sont donc par conséquent intellectuellement morts- sont les premiers, bien souvent, à tyranniser les professeurs en particulier et les équipes pédagogiques en général, à tout critiquer et ce sont eux dont les rejetons sont les plus difficiles et n'écoutent rien en classe!

Alors, pour toutes ces raisons, je souhaite rendre hommage à Cathy Sarrai, morte à 47 ans d'un cancer des poumons, elle sera, j'en suis sûre très regrettée et son décès aura attristé bien des petits coeurs d'enfants, et surtout les siens, au nombre de trois Elle qui a tant donné à tant de monde, qui s'est occupée avec tendresse des petits, laisse derrière elle sa propre famille orpheline. Super Cathy on ne t'oubliera jamais.

Profitons-en pour être vigilants avec les fumeurs que nous aimons, et les soutenir s'ils souhaitent arrêter.


Publié dans Le héros du mois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kristel 28/01/2010 17:32


superbe hommage à une grande dame, je la regrette chaque jours qui passe elle etais pour moi un exemple une vérité sur l'éducation...Pour super nanny j'embrasse mes enfants de 4 et 2 enfants, elle
qui doit certainement le faire maintenant au paradis, car c'est là qu'elle doit être...